bandeau-header-titre

Un feu de bois moins polluant et moins nocif !

Découvre mes conseils pour limiter les fumées toxiques de ton chauffage au bois.

96 % des villes européennes dépassent les seuils dangereux de pollution aux particules fines. C’est ce qu’annonce le dernier rapport de l’Agence européenne pour l’Environnement. Un chiffre qui fait froid dans le dos quand on sait que la pollution atmosphérique est le plus grand risque environnemental pour la santé en Europe : elle est directement responsable de maladies cardiovasculaires, de cancers du poumon, de nombreux problèmes respiratoires et d’une perte d’espérance de vie de plus de deux ans en moyenne dans le monde.

La saison hivernale est particulièrement concernée par la pollution de l’air. En cause, l’inversion thermique (lorsque l’air froid se situe près du sol et l’air chaud en altitude) qui rend plus difficile la dispersion des polluants, l’intensification du trafic automobile car les déplacements à vélo ou à pied diminuent à mesure que les températures se rafraichissent, mais également le chauffage résidentiel et particulièrement celui au bois.
En effet, si les bûches ou granulés de bois sont une source d’énergie renouvelable et neutre en carbone, leur combustion dans de mauvaises conditions peut également constituer une part significative de la pollution aux particules fines. Alors si tu fais partie des 7 millions de foyers français qui se chauffent au bois, voici quelques conseils pour réaliser un feu qui limite la pollution de l’air :
Évite les cheminées à foyer ouvert qui, avec un rendement de 15%, engendre 85% d’énergie perdue ;
Utilise un bois bien sec (taux d’humidité résiduel inférieure à 20%) ;
Fais une croix sur les combustibles de type déchets ou bois traités ;
Ne surcharge pas le foyer en bois et évite les grosses sections;
Entretiens régulièrement ta cheminée/ton poêle : change ton joint sur ta porte d’insert 1 fois par an pour limiter l’entrée des fumées dans ta pièce de vie, utilise des poudres de ramonage pour nettoyer ton conduit et ton foyer plusieurs fois dans la saison, cela permet d’améliorer ton rendement et d’économiser du bois ;
Allume ton feu « par le haut » : ce type d’allumage permet aux fumées d’être captées et consommées par le feu qui les surplombe ;
Utilise des allume-feux naturels qui, contrairement à ceux composés de kérosène ou de paraffine, ne laissent ni résidus, ni odeurs chimiques, ni fumées polluantes.

100% d’origine végétale, conçus à base de bois, de maïs ou de chanvre revalorisés, les allume-feux Flamett’ te permettent d’allumer un feu de façon 100% écologique ! Retrouve-les chez Auchan et LeroyMerlin.

Barbecue sauvage : que dit la loi ?

Préserver la forêt : les petites actions aux grands résultats