bandeau-header-titre

Que faire brûler dans sa cheminée sans risque ?

Zoom sur le type de bois que tu peux brûler dans ta cheminée et les matériaux à ne jamais utiliser dans celle-ci !

Pièce maîtresse cosy d’une maison, la cheminée est d’un grand réconfort durant les saisons froides. Mais selon ce qu’elle reçoit à brûler, elle peut aussi être source de danger…

Quel type de bois brûler dans sa cheminée ?

Pour produire le plus de chaleur possible et brûler longtemps, le bois que tu places dans ta cheminée ou ton poêle à bois doit être sec et mûr. Sache que n’importe quel arbre qui vient d’être abattu contient plus de 50% d’humidité et qu’il lui faut près de deux ans pour qu’il atteigne un taux d’humidité de 20% (s’il est stocké dans de bonnes conditions), seuil qui permet au bois de brûler en délivrant toutes ses qualités. Au-delà du taux d’humidité, le type d’essence de bois que tu choisis est tout aussi important pour t’assurer un feu de qualité. Privilégie les essences de bois de feuillus durs comme le chêne, le hêtre, le charme, le frêne… qui, parce qu’ils sont denses, dégagent plus de chaleur.

Les choses à ne jamais brûler dans ta cheminée

Certains bois ont tendance, en brûlant, à rapidement encrasser les conduits de cheminée et former une croûte (le bistre) qui s’avère très inflammable. C’est le cas des bois provenant d’arbres résineux (sapin, pin, mélèze, épicéa…) et des bois humides.
Si tu disposes d’une cheminée à foyer ouvert, évite aussi les bois qui produisent facilement des étincelles et « éclatent ». Ils présentent un fort risque d’incendie. Parmi eux, on retrouve le châtaignier, le peuplier ou encore le platane.
Fais également une croix sur les bois verts, les bois traités, les bois peints, les bois reconstitués, les bois contreplaqués, les bois flottés mais aussi le carton, les peluches de sèche-linge, les magazines, les papiers d’emballage… Ces matériaux dégagent des fumées toxiques, voire cancérigènes, lors de leur combustion, dégradent ta cheminée ou favorisent le risque d’incendie.

Enfin, oublie les allume-feux à base de kérosène et paraffine qui puent et sont nocifs… Tourne-toi plutôt vers les allume-feux végétaux qui ne laissent ni résidus, ni odeurs chimiques, ni fumée polluante. C’est le cas des allume-feux Flamett’ qui, conçus à base de bois, de maïs ou de chanvre revalorisés, sont 100% d’origine végétale !

Barbecue sauvage : que dit la loi ?

Préserver la forêt : les petites actions aux grands résultats